FIDERE 5/5 n°40

5 minutes pour 5 infos

ADOPTION DU PROJET DE LOI MOBILITES. Le texte comprend une série de mesures destinées à répondre aux nouveaux enjeux de mobilité. Il crée un « forfait mobilités durables » (400 €), encourage l’utilisation de moyens de transport domicile-travail écoresponsables, instaure une nouvelle obligation de négocier sur la mobilité et traite des relations entre les plateformes numériques et travailleurs indépendants (VTC, livreurs à vélo…) (ici). Le Conseil constitutionnel ayant été saisi (), la loi devrait être promulguée fin décembre ou début janvier.

En savoir plus

FORTE MOBILISATION CONTRE LA REFORME DES RETRAITES. Le 5 décembre, 806 000 personnes ont manifesté dans 70 villes en France selon le ministère de l’Intérieur (1,5 millions selon les syndicats). Le taux de grévistes chez les cheminots était de 85,7 % des conducteurs et 80 % des contrôleurs (80% et 75,3 % le lendemain). Aussi, 90 % des TGV, 70 % des TER et 85 % des Transilien ont été annulés. Quant aux commerçants, ils ont enregistré une baisse d’activité de 30 % (ici). Prochaine journée de manifestation le mardi 10 (ici). Le gouvernement devrait faire des propositions mercredi ().

En savoir plus

QPC SUR LA FUSION DES BRANCHES. Saisi d’une QPC par le Conseil d’Etat, le Conseil constitutionnel a, le 29 novembre 2019, déclaré constitutionnels, pour l’essentiel, les textes relatifs à la fusion des champs des conventions collectives (ici) en formulant toutefois deux réserves qui modifient sensiblement les règles gouvernant la période post-fusion (). De façon inédite, cette décision reconnait à la négociation collective une valeur constitutionnelle sur le triple fondement des alinéas 6 (liberté syndicale) et 8 (droit à la participation) du Préambule de la Constitution de 1946 et de l’article 4 de la Déclaration des droits de l’Homme de 1789 (liberté).

En savoir plus

CHARTES DES PLATEFORMES NUMERIQUES.  L’Association des plateformes des indépendants (API) vient d’être créée avec à sa tête Hervé Novelli (le père de l’auto-entreprise) (ici). De nombreux poids lourds du secteur (Uber Eat, Deliveroo, Frichti,…) y ont adhéré. L’API a adopté, le 19 novembre, une « charte de bonnes pratiques » traitant notamment de l’amélioration des protections sociales des travailleurs indépendants ; concertation sociale ; formation ; revenu attractif… (ici).

En savoir plus

CE QUI CHANGE AU 1er janvier 2020
Le 1er janvier 2020, de nombreuses nouvelles mesures entreront en vigueur en droit social. En voici les principales :

PLAFOND ANNUEL DE LA SECURITE SOCIALE : il passe à 41.136 euros (ici).
SMIC : pas de coup de pouce au-delà de la simple indexation préconisée par le groupe d’experts (ici) et le ministre de l’économie est opposé à une revalorisation (là). A voir toutefois, quelles seront les annonces du gouvernement (ici).
CSE : il doit être mis en place dans toutes les entreprises d’au moins 11 salariés (ici et ).
CODE DU TRAVAIL NUMERIQUE : sa version beta est déjà en ligne (ici), il sera officiellement lancé le 1er janvier ().
EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES : de nombreuses règles changent (déclaration, calcul de l’effectif, … ici, là et ).
100% SANTE : pour les frais d’optique, l’audition et pour une partie des soins dentaires prothétiques (ici et ).
FORFAIT MOBILITES DURABLES : ce forfait facultatif est d’un montant maximum de 400 € par an et par salarié (ici).
PLAN DE MOBILITE : à intégrer à la négociation périodique obligatoire sur la QVT ou à élaborer unilatéralement (ici).
PRIME EXCEPTIONNELLE POUR LE POUVOIR D’ACHAT (PRIME DITE MACRON) : elle devrait être reconduite avec quelques modifications : mise en place préalable de l’intéressement dans l’entreprise, versement entre le 1/01 et le 30/06 (ici).
REFORME DES SEUILS D’EFFECTIF : 1) relèvement du seuil de 20 à 50 pour le règlement intérieur ; 2) alignement des règles de décompte du Code du travail avec celles de la sécurité sociale pour la plupart des obligations, à l’exception des élections professionnelles ; 3) gel de l’effet de seuil sur 5 ans pour les obligations liées à un seuil d’effectif calculé selon le Code de la sécurité sociale (notamment, la participation aux résultats financiers) (ici).
URSSAF : majorations et pénalités applicables pour le recouvrement des cotisations de sécurité sociale ().
TRIBUNAL JUDICIAIRE : remplace et fusionne le Tribunal d’Instance et le Tribunal de Grande instance (ici).

Vous pouvez également télécharger la newsletter 5 sur 5 au format pdf ici.